Un peu de lecture pour les managers...

Histoires d’audace, d’échec et de résilience

La saison 2020-2021 a été à nulle autre pareille pour Christophe Urios, coach de l’équipe professionnelle de rugby de l’Union Bordeaux Bègles. Du 17 mars 2020, lendemain de l’annonce du premier confinement, au 19 juin 2021, date de la défaite en demi-finale du Top 14 contre le Stade Toulousain, les plus belles réussites ont alterné avec de grandes déceptions, les coups durs se sont enchaînés, et il a fallu faire face.

Que fait un type pas comme les autres, entraîneur de talent et manager hors pair, dans une période aussi particulière ? Le livre s’articule autour de trois grandes questions :

  • Comment faire face au doute ?
  • Comment vivre sereinement sous pression ?
  • Comment « réussir ses échecs » ?

Jalonné d’échanges sans filtre entre Christophe Urios et Frédéric Rey-Millet, ce livre est une incroyable source d’inspiration pour vivre plus sereinement et adopter un état d’esprit conquérant au quotidien.

Christophe Urios a fait sienne la citation de John F. Kennedy : « Quand il est dur d’avancer, ce sont les durs qui avancent ».

« Être meilleur ne s’arrête jamais »

Ce mantra des All Blacks, Christophe Urios se l’applique à lui-même tous les jours, avec une intensité qui force le respect.

Christophe Urios est de ceux qui changent la donne. Joueur professionnel pendant quatorze ans, champion de France en 2018 avec Castres en tant qu’entraîneur, il a forgé sur les terrains de rugby une culture du leadership qui fait de lui l’un des meilleurs coachs français. Il a été accompagné sur une année par Frédéric Rey-Millet, spécialiste en innovation managériale et « passeur de compétences » entre le monde du sport de haut niveau et celui de l’entreprise.

Au travers du récit d’une saison intense et mouvementée, ce sont les contours d’un « rugby-management » riche en enseignements qui se dessinent. Valorisation du travail d’équipe, art de la motivation, culture de la gagne, gestion de crise et de l’échec… les points de convergence sont nombreux. Avec trois éléments fondamentaux, qui sont autant de clés de réussite : se rebeller, rêver et exécuter.

48 règles d’or pour (enfin) ranimer vos réunions !

Si les réunions sont essentielles, pourquoi 75% d’entre nous, déclarons y perdre notre temps ? (étude Cadréo 2017)
La même étude indique que 33% des participants ont déjà piqué un somme durant un meeting.
Bref, ces réunions pourraient être une joie et elles sont trop souvent une peine…

Nous devons nous débarrasser :

  • Des réunions inutiles ;
  • Des réunions utiles mais improductives, soporifiques, déprimantes ;
  • Du temps perdu en réunions

L’objet de ce livre, en proposant des attitudes et des techniques issues de workshops que nous avons animés, est de vous apporter des réponses concrètes pour éradiquer ces trois problèmes !

Redonner le sourire aux managers

Management Game est un bouquin décalé, écrit par deux entrepreneurs dont la vision du management s’est autant nourrie de leurs propres expériences (à la fois dans des grands groupes et dans des petites structures), que de celles des entreprises qu’ils accompagnent depuis plus de 10 ans.

Parce que les sujets qu’il traite les passionnent, il a été préfacé par :

  • Arnaud de Saint-Simon, Directeur du groupe Psychologies, auteur de l’Appel à plus de bienveillance au travail
  • Bertrand Bailly, Président de Davidson consulting, Lauréat des ‘Great Place To Work’ 2014 et 2015

Management Game est un guide pratique d’incitation à l’action qui veut rompre avec la morosité ambiante et les constats stériles : il met en avant les solutions et les bonnes pratiques du management avec près de 70 actions concrètes à mettre en place.

DÉCOUVREZ 8 PRINCIPES POUR DEVENIR UN MANAGER 3.0

  1. Se préparer et préparer son entrée en jeu
  2. Observer et apprendre de ses équipes
  3. Combattre ses démons pour mieux changer sa façon de jouer
  4. Mieux jouer en équipe
  5. Réduire l’écart entre l’intention et l’action
  6. Composer avec la contrainte des process
  7. Donner la pêche à ses collaborateurs
  8. S’approcher des bonnes décisions

Manager à l’heure du digital

À l’heure du toujours connecté, des outils digitaux et du travail à distance, le numérique rebat les cartes du monde de l’entreprise et du management. Mais faut-il y voir une solution miracle ou une grande illusion pour les dirigeants et tes managers ? Devons-nous manager différemment grâce ou à cause du digital ?

Dans ce nouvel ouvrage, Isabelle et Frédéric Rey-Millet analysent Les changements inéluctables qui se profilent pour le manager et le management et proposent des solutions concrètes pour accompagner avec succès les mutations en cours et à venir.

Ce guide pratique aborde la révolution numérique sous trois angles :

  • le management comme métier : ses joies, ses désillusions, ses nouveaux enjeux ;
  • le management comme discipline : ses nouvelles règles du jeu, les pratiques qu’il faut abandonner, celles qu’il faut transformer et celles qu’il faut inventer ;
  • le manager en tant qu’homme : lui qui a, plus que jamais, toutes Les cartes en main pour progresser, comment peut-il changer ses habitudes, mieux communiquer et trouver un juste équilibre entre jouer individuel et collectif ?

Une importante partie de ce livre est consacrée au développement personnel du manager : sa posture, les nouvelles compétences et les bonnes pratiques qu’il devra développer pour se maintenir en forme et préserver un bon équilibre, pour lui-même et pour les autres.

À l’aide d’exemples concrets, recueillis dans différents types d’entreprise et dans le monde entier, Isabelle et Frédéric Rey-Millet portent un regard dynamique, optimiste et inspirant sur les évolutions actuelles et futures du management.

Leçons de leadership

J’ai pour habitude de refuser les demandes de préface, mais j’ai dit oui à Pascal Dupraz.

Je le connais et je l’apprécie. Mais comment ne pas estimer un homme qui a réussi à emmener en Ligue 1 un club de village haut-savoyard, et à sauver le Toulouse Football Club d’une descente en Ligue 2 qui semblait inéluctable ? Sans compter que nous partageons certainement, dans notre fonction d’entraîneur, de très fortes convictions telles que la nécessité du travail bien fait , d’un investissement constant, et la primauté absolue du collectif.

Nos origines respectives, auxquelles nous sommes attachés, expliquent peut-être en partie cette addiction au goût de l’effort, cette volonté de se dépasser sans cesse pour progresser, de faire un peu mieux que la veille et un peu moins bien que le lendemain. Question d’éducation… Un sportif de haut niveau doit répéter ses gammes inlassablement pour atteindre l’excellence et s’y maintenir. Le talent sans le travail n’a aucune chance d’amener à la réussite au plus haut niveau.
Dans quelques semaines nos joueurs défendront les chances françaises en Coupe du Monde. L’objectif sera d’aller le plus loin possible, qui sait jusqu’au bout, mais ils le savent bien : sans un collectif soudé, sans faille, ils n’y arriveront pas.

On le sait, une équipe est performante lorsque sa force collective est supérieure à celle de ses talents individuels. Mais y parvenir est exigeant. Parce que les joueurs doivent mettre de côté leur ego, rester humbles et se mettre au service de l’équipe. La capacité de l’entraîneur à transmettre l’amour du maillot pour atteindre les objectifs fixés est un incontournable de notre métier. Le résultat ne peut pas être qu’une fin en soi. Il est aussi et surtout la résultante d’une ambition partagée qui transcende les joueurs.

J’ai lu avec beaucoup, beaucoup d’intérêt « Une saison avec Pascal Dupraz ». L’ouvrage, structuré comme un journal de bord, se lit d’une traite. Les échanges hebdomadaires entre Pascal Dupraz et Frédéric Rey-Millet décrivent bien le quotidien d’une équipe, ses joies et ses peines, les imprévus, aussi, d’un groupe professionnel.

Dans un deuxième temps, il incite à la réflexion. Quand les résultats ne sont pas au rendez-vous, que doit faire l’entraîneur ? Comment garder le moral et sa force de conviction quand tant de choses l’inciteraient à baisser les bras ? Comment rebondir ? En quoi l’échec permet-il de progresser quand même et de jeter les bases des succès à venir ?

Enfin, et ce n’est pas le moindre des mérites de ce livre, les rapprochements, les passerelles, y apparaissent nombreux et clairs entre le sport de haut niveau et le monde de l’entreprise. Ce ne sont pas les mêmes univers –on peut perdre un marché et rester dans la course alors qu’en Coupe un match perdu, et c’est fini – mais au quotidien, pour ce qui est des exigences de performance, les deux font appel aux mêmes ressorts d’investissement et de dépassement de soi au service du collectif.

Lisez, et vous verrez…

Didier Deschamps

En 2016, Pascal Dupraz prend les rênes du Toulouse Football Club, le sauvant d’une descente certaine en Ligue 2. Au terme de la saison, les supporters le surnomment « Dieupraz ».

Janvier 2018 : il quitte le TFC. Au fil d’une saison, ce coach hyper-engagé nous révèle ses secrets d’entraîneur et nous fait vivre son quotidien dans les coulisses d’une équipe de Ligue 1.

Sous le regard expert de Frédéric Rey-Millet, spécialiste en innovation managériale et ancien coach auprès du Président de la Fédération Française de Football, il livre au jour le jour ses stratégies et ses espoirs d’avant-match, ses joies, ses regrets et ses leçons d’après-match, ses paris comme ses coups de génie. Et ses échecs, aussi.

Le mot du co-auteur Frédéric Rey-Millet:
« Il y a 9 mois je me suis lancé dans un projet d’écriture d’un journal de bord d’un entraineur atypique : Pascal Dupraz. Au terme de 80 entretiens, je vous propose de partager le quotidien, les joies et les peines d’un entraineur hors du commun.
Que ceux qui détestent le foot se rassurent, ce n’est qu’un prétexte pour parler un peu de management, mais surtout d’un parcours qui démarre par des réussites, se transforme en échecs, puis en rebonds. Deux lecteurs ont déjà aimé le livre : mon fils, et le sélectionneur Didier Deschamps.
Plutôt qu’un long discours, une vidéo pour illustrer notre propos. Bon visionnage ! »